Assemblée Générale 2016

Compte rendu de l’assemblée générale pendant la réunion annuelle 2016, à Murol le mardi 8 mars 2016

Bilan financier  

Réunion Murol 2016:

  • Bénéfices: 17166€ d’inscriptions, 4000€ de donation CNRS (reliquat 2015)
  • Dépenses: 19152,44€ (centre Azurera de Murol, NB: le coût de ce centre est très inférieur à celui des autres centres que nous avons utilisés), 900€ de frais de déplacement des conférenciers invités (estimation), 665€ location de grilles poster
  • Solde: 405€ (estimation)

Une partie des reliquats sera dépensée pour permettre aux jeunes de partir en mission et/ou d’assister à des conférences, sachant qu’il faut garder un fond de roulement pour les trois évènements 2017 et 2018 (2 réunions annuelles + école, voir ci dessous). Voir l’appel d’offre 2016 ici.

La question des sponsors

Nous n’avons pas trouvé de sponsors pour la réunion à Murol. Il faudrait à l’avenir faire un petit groupe de personnes motivées pour faire ces démarches. Bénédicte Burlat attire l’attention sur le fait qu’il faut s’y prendre au moins un an à l’avance. Il est souvent possible de trouver des subventions “locales” (collectivités, université, section régionale de la SCF etc.) Il faudra faire ces démarches à l’occasion des prochaines réunions.

Le financement du GIS

Marius Réglier insiste pour que nous sollicitions nos universités pour le financement du GIS. il faudrait coordonner cette action.

Marius évoque un prochain appel d’offre LABEX auquel le GIS pourrait répondre.

Réunion 2017 (juin)  à Toulouse

Nous avons voté en ligne oui (40 oui 14 non) à la question “Etes vous en faveur d’un couplage des deux évènements? avec deux jours FrenchBIC suivis de 3 jours ISABC, et un recouvrement au niveau de la conférence d’ouverture ISABC?”. Et 35 oui 15 non à la question “Si les deux congrès sont couplés, viendrez-vous aux deux?”. Ces deux conférences auront donc lieu à Toulouse en juin 2017.

Les dates prévues sont:

  • FrenchBIC du 03/04 au 06. Un vote préliminaire sur la date exacte de début de la réunion donne 15 votes pour samedi soir contre 21 votes contre. La décision finale sera prise sur la base d’un vote en ligne, si il est possible de réserver facilement (et à un coût raisonnable) la nuit du samedi soir ; l’équipe d’organisation étudiera la possibilité de rendre l’arrivée le samedi soir optionnelle.
  • ISABC du 06 au 09 Juin

Des membres du frenchBIC souhaiteraient un recouvrement plus important entre les deux conférences avec une après-midi dédiée à la présentation des plus jeunes. La difficulté vient de la différence de format entre les deux conférences: une centaine de participant.e.s dans un village vacance pour FrenchBIC, plusieurs centaines de participant.e.s à l’hotel (conférence classique) pour l’ISABC. Il est proposé de rendre libre l’accès à la conférence d’ouverture et à l’”opening ceremony” de l’ISABC aux participants FrenchBIC. La possibilité de faire une session “jeunes FrenchBICien(ne)s” l’après-midi du 6 juin sur le lieu du congrès ISABC est envisagée. Marius Réglier propose que le FrenchBIC offre des financements pour encourager les docs/post-docs à participer à l’ISABC.

Ecole: automne 2017 à Marseille

Pendant la réunion à Michel Ange, nous avions souhaité organiser une école sur le modèle de celle de Louvain, permettant à nos étudiants de se former à l’utilisation des méthodes utilisées pour l’étude des métaux en biologie.

L’école ne pourra pas avoir lieu fin 2016 comme initialement annoncé, parce que nous n’avons pas réussi à obtenir les 15-20k€ nécessaires (malgré les participations financières obtenues de la ville de Marseille, l’IMBG, le labex Arcane, l’Arpe et AMU). Il faudra impérativement passer par le dispositif “écoles thématiques” du CNRS.

L’école aura donc lieu à l’automne 2017, vraisemblablement à Marseille ou Carry-le-Rouet. Nous avons envisagé un format sur 5 jours (arrivée dimanche soir, départ jeudi midi) permettant de caser 8 séances de 2h de cours (techniques classiques et moins classiques pour l’étude des métaux en biologie), une session poster, et 4 TPs tournants sur 2 jours (RPE, RMN avec la participation de Françoise Guerlesquin, Electrochimie et peut-être chimie théorique et/ou stopped flow). Le coût sera le plus bas possible. Il faudra que certains personnels (post docs ou permanent.e.s) CNRS y participent pour justifier la subvention indispensable du CNRS via le dispositif “Ecole thématique”.  Suite à un premier appel lancé par mail, les membres du FrenchBIC avaient annoncé la participation éventuelle d’environ 30 jeunes, sur le projet initial d’une école fin 2016. Le nombre total ne pourra pas dépasser 40-45 à cause des TPs (8 groupes de 5 ou 6 personnes tournant sur 4 TPs).

Frédéric Banse attire notre attention sur l’école Ecostbio. Ces écoles internationales (comme celle de Louvain) sont sélectives. Notre objectif est de permettre au maximum de nos étudiant.e.s de participer. Nous envisageons donc une première école dirigée principalement vers les jeunes des laboratoires français, et nous ajusterons éventuellement dans les éditions ultérieures. Nous envisageons une périodicité de 2-3 ans. Caroline Marchi-Delappiere propose que les cours soient dispensés en anglais si des participant.e.s ne sont pas francophones (il faudra l’annoncer).

Réunion 2018.

Vu le succès de la réunion France/espagne/portugal à Anglet en 2014, nous proposons que la réunion 2018 soit l’occasion d’inviter nos collègues germaniques, et ait lieu en Alsace fin septembre 2018.

 

Le site

Le site www.frenchbic.org est à votre disposition pour annoncer vos offres d’emploi, conférences, résultats marquants ou toute autre information utile à la communauté. Pour tout cela, merci de passer par le formulaire contact.

Le site est relativement visible sur la toile: sur l’année écoulée, d’après les statistiques google, 60000 pages vues en 12000 “sessions”, par 7500 “users”. Pour augmenter son référencement google et sa visibilité (et la nôtre!) il est très utile d’indiquer le lien www.frenchbic.org sur d’autres pages web, par exemple:

  • Sur nos pages d’équipe (très peu d’entre nous l’ont déjà fait)
  • Dans nos remerciements à la fin des articles (sous la forme d’une phrase comme “The authors are members of the FrenchBIC network (www.frenchbic.org)”. (NB: D’après mon expérience (CL), les liens ne sont pas toujours acceptés à la soumission initiale mais on peut tout faire passer au moment de la correction des épreuves).

Nous avons ajouté sur la page “Welcome” du site frenchbic deux diapos (ppt et pdf, en français et en anglais) que vous pourrez utiliser et/ou adapter librement pour présenter le GIS à la fin d’un exposé oral par exemple.

La procédure d’adhésion au FrenchBIC

Nous discutons et validons le texte décrivant la procédure d’adhésion au FrenchBIC qui est dorénavant affichée sur le site. Il s’agit de distinguer les adhésions individuelles (inscriptions à la mailing list totalement libres et sans engagement) de la participation des équipes, qui doit être un peu plus officielle. Certain.e.s d’entre nous préfèrent une organisation tout à fait informelle ou bien sur le mode des sociétés savantes (où l’adhésion n’est qu’individuelle), mais le GIS est une structure CNRS, proche d’un GDR, et pour un GDR la participation des équipes est validée par les DU. Le texte de la procédure d’adhésion selon lequel les DU doivent donner leur autorisation à la participation d’une équipe au GIS n’est pas retenu, au profit de la formulation “Le laboratoire ou l’équipe peut aussi indiquer formellement son souhait de faire partie des laboratoires membres en nous envoyant un message, après avoir averti son/sa DU.”

Nous espérons que les participant.e.s à la réunion Murol qui ne font pas encore partie d’une équipe membre du GIS feront la démarche!

SCF

Olivia Reinaud rappelle qu’il est important que nous adhérions individuellement à la SCF (voir les messages précédents ici).

Par ailleurs, nous discutons la possibilité de créér un groupe ou une sous division “FrenchBIC” de la division chimie de coordination de la SCF. Ally Aukauloo et Yves Lemest sont membres du bureau de la DCC et encouragent aussi cette démarche. Les avantages seraient une plus grande visibilité de la chimie bioinorganique à l’international. Il faudra cependant faire attention que le GIS et la sous-division frenchbic ne se retrouvent pas en concurrence pour l’animation de notre communauté, mais qu’il y ait une vraie synergie. (Bruno Guigliarelli explique le lien entre la sous-division “magnétisme” et l’association ARPE; les deux structures ne se recouvrent pas exactement thématiquement, donc le risque de “divergence” ne se pose pas dans ce cas là.)

Posted in FrenchBIC Annual Meeting, AG